Faut qu’je marche

L'année 2020 a été ponctuée de confinements. On a dû rester enfermés. Et moi probablement un peu plus, parce je n’osais pas sortir, parce que ma bulle de sécurité était réconfortante, parce que cette solitude me plaisait. En 2021, ça…