Les petites économies : une crème de nuit-et-jour maison

Une recette de crème de jour-midi-nuit prête en 10 minutes !

Note de l’auteure : si cet article paraît, c’est que notre rédac-cheffe adorée considère que je n’ai pas une vilaine peau pour donner des conseils “soin du visage” dans votre magazine favori.

Re-note de l’auteure : je ne suis pas scientifique, ni spécialisée dans les produits de beauté. Cette recette est partagée parce que j’ai confiance en elle depuis plus de 10 ans sur mon visage tous les jours. Le magazine décline toute responsabilité en cas de réaction allergique ou de mauvaise utilisation des produits cités.

Il y a quelques années, suite au scandale du parabène (qui est un conservateur qui était présent dans tous les cosmétiques et fortement suspecté d’être un perturbateur endocrinien), je scrutais tous les pots de crème de jour pour trouver la perle rare : celle qui n’en contiendrait pas.

Ensuite, suite au énième scandale disant que les produits remplaçant les parabènes étaient probablement encore pires, je me suis dit « ok ça va je préfère le faire moi-même ».

J’ai pris conseil auprès de ma voisine (oui oui, celle qui m’avait déjà filé sa recette de lessive maison !), et je me suis lancée dans l’aventure.

Tout d’abord, il faut savoir que je me suis spécialisée dans l’utilisation des huiles essentielles au fur et à mesure des années, ce qui m’a évidemment grandement aidé à franchir le pas : je connaissais déjà beaucoup sur les avantages des unes et des autres en cosmétique.

Il faut savoir que les huiles essentielles doivent être utilisées correctement : chaque huile a sa spécificité, et correspond ou pas à un type de peau. Certaines huiles peuvent être utilisées en cosmétiques, mais la grande majorité NON (ceci est un avertissement).

Les huiles végétales et essentielles ne sont pas anodines

D’abord, un petit rappel sur ce qu’il est impératif de savoir dans le monde des huiles.

  1. Les huiles végétales : elle peuvent être utilisées telles quelles, l’huile d’olive étant la plus courante. On peut manger la plupart des huiles végétales mais ce n’est pas ce qui nous intéresse ici. Ce sont des huiles qui vont servir de base à un mélange, elles permettent la dilution des huiles essentielles. Les huiles végétales sont PÉRISSABLES : dès qu’elles sentent le rance, elles deviennent NOCIVES. Chaque huile végétale a sa vertu. Elles se conservent au frais et à l’abri de la lumière. Attention donc : une fois qu’une bouteille d’huile végétale est ouverte, en fonction de l’huile, elle se conservera plus ou moins longtemps. C’est l’odeur qui définit si elle est encore bonne ou pas. C’est comme avec le lait : on renifle et si on grimace, on jette.
  2. Les huiles essentielles : s’utilisent parfois pures, souvent en dilution dans une huile végétale. Elle ne périment pas (mon pharmacien dit même qu’elles sont comme le vin : elles bonifient avec le temps) même une fois ouvertes ! Même s’il y a des dates de péremption, ne vous laissez pas avoir. Ces dates sont là pour suivre les règlementations, mais elles ne veulent rien dire du tout.

 

Ensuite, la recette que je vais vous proposer est la recette que j’ai parfaite au fur et à mesure des années. Cette recette est faite sur mesure pour mon type de peau, c’est-à-dire : une peau normale. J’ai la chance de ne pas avoir une peau grasse (sauf quand j’ai mes règles, je n’échappe pas au sale bouton qui apparaît le jour où j’ai une réunion importante), ni une peau sèche. Cette recette, vous pouvez donc vous l’approprier et l’adapter en fonction de votre type de peau. L’ingrédient qu’il faut adapter est l’huile végétale qui vous convient le mieux. J’y reviendrai.

Vous voulez vraiment avoir un visage de filtre Snapchat ?

Ensuite, malgré toutes ces belles pubs qu’on vous présente sur des crèmes de jour qui sont ultra lissantes et qui vous présentent une femme magnifique avec un visage de filtre Snapchat, des crèmes de nuit qui bossent comme des tarées la nuit pendant que la femme magnifique avec un visage de filtre Snapchat dort profondément, vous pouvez dépenser 100€ de crème de jour et de nuit par mois, je suis désolée de vous annoncer que ça ne sert strictement à rien. Ce dont une peau a besoin, c’est d’être hydratée. Crème de jour, crème de nuit, c’est du pareil au même. Alors tous les produits qu’on va ajouter vont faire grimper les prix, mais ça ne vaudra jamais le lifting des plus grandes stars, et personne ne veut ressembler à cela, n’est-ce pas ? Vous voulez VRAIMENT avoir ce visage de filtre Snapchat ? Faites-vous cryogéniser.

Ceci est un avis purement personnel, je ne suis pas pro des cosmétiques, je n’y connais que dalle, mais j’assume néanmoins mes propos : on nous ment et on nous arnaque sur ce sujet depuis que la pub existe. On vieillit, c’est normal, et il faut l’accepter. Mais une petite crème hydratante fait du bien, on se sent mieux, on a la peau douce, on sent bon, elle est protégée du froid et du soleil.

 

Une crème est agréable mais pas nécessaire : les alternatives

Il existe deux alternatives ou deux compléments naturels et pas chers à la recette que je vais vous proposer. J’en parle déjà maintenant parce que ces produits suffisent déjà, ils sont très bons marchés en bio, et durent très longtemps. La crème est en option. Il s’agit :

  • De l’huile de coco : elle est fabuleuse et merveilleuse, elle se mange mais on peut aussi s’en tartiner le visage, ça hydrate à fond, on peut s’en foutre plein les cheveux trop secs (il faut laver très longtemps mais ça vaut le coup), elle est géniale contre les coups de soleil, elle se conserve hyper longtemps à l’abri de la lumière. L’inconvénient : elle sent la coco (ben oui, moi, c’est pas mon odeur préférée), elle met parfois un peu de temps à pénétrer la peau, et si on en met trop et que ça touche nos cheveux, on a les cheveux gras. Perso, je n’aime pas trop ça, mais quand je n’ai plus de crème, hop, la coco ça fait le taf !
  • L’Aloé Véra : idem l’huile de coco, sauf que ça pénètre mieux dans la peau, c’est donc plus agréable. L’ennui, c’est que ça coûte plus cher parce que ça s’épuise plus vite (sauf si vous le cultivez vous-même).
  • Du beurre de karité : il s’étale et hydrate à fond les ballons. Il peut s’utiliser comme baume pour les lèvres, comme remède contre les engelures et tous les problèmes de peaux hyper sèches. Rien à dire, à part que c’est épais, que le taux de pénétration n’est pas idéal à mon sens, et donc c’est juste parfait pour moi la nuit quand personne ne me voit.
  • Les huiles végétales suffisent généralement à une bonne hydratation, mais moi j’aime bien la consistance de la crème, et le fait qu’elle sente très bon sans laisser de film gras (ben oui).

 

La recette, la recette !

Ouiiiiii j’arriiiiiiive. Pour faire ma crème, j’ai du m’équiper de matériaux et d’ustensiles que je ne possédais pas à la maison, à savoir :

Pour les ustensiles :

  • 2 bols en métal
  • 2 petits pots de contenants pour la crème (opaques)
  • Un thermomètre de cuisine
  • Une balance de précision 0,01g
  • Une mini spatule pour bien racler le produit et ne pas le gaspiller
  • Un mini fouet (on travaille avec des mini quantités, et tout ce qui est petit est mignon).

crème

Pour les ingrédients :

  • De l’huile végétale (de jojoba, d’abricot, de macadamia, de prune … faites des recherches pour savoir quelle huile convient à votre type de peau ! Je n’ai jamais essayé avec de l’huile d’olive parce que l’odeur ne me plaît pas, mais … pourquoi pas ?)
  • De l’huile essentielle de bois de hô (l’huile idéale pour votre peau grâce à ses vertus régénérantes).
  • De la fragrance cosmétique de fleurs d’oranger (j’adore tellement l’odeur que je ne peux pas concevoir que vous ne l’aimiez pas)
  • De la vitamine E (qui va protéger l’huile végétale du rancissement, c’est notre conservateur sans danger à nous).
  • De l’émulsifiant Olivem 1000 (c’est l’ingrédient qui va produire la crème)

Où trouver tous ces ingrédients ?

Je vous conseille de vous adresser à votre petite boutique bio du coin, parce qu’il n’y a rien de tel que le local. Cependant, parfois, on ne trouve pas tout ce qu’on y cherche. Je vous renseigne quelques sites internet que j’utilise personnellement (en évitant la machine monstrueuse « AromaZone », qui fait du moins cher mais avec moins de qualité, surtout dans les huiles ). Á vous de faire vos recherches et vos choix !

L’investissement de départ peut sembler un peu chéro (on est à 90 € environ, en fonction du choix de vos huiles, si on totalise le tout), mais à part l’huile végétale, tout se conserve pour des tas et des tas de pots de crème ! Réfléchissez au prix d’un seul pot de crème dans un supermarché …. De plus, l’huile végétale peut être utilisée à d’autres choses, mais j’y reviendra probablement dans un autre article, si vous me suppliez.

 

Concrètement :

  • Dans le premier bol, faites la tare et ajoutez : 2 cuillères à soupe d’eau. Notez le poids.
  • Dans le second bol, faites la tare et ajoutez 60g d’huile végétale (pour moi, peau normale, je prends de l’huile de noyaux d’abricot, ou de l’huile de jojoba).
  • Additionnez le poids des contenants de ces deux bols, et calculez 10% de ce poids
  • Le chiffre obtenu (aux alentours de 6 ou 7 grammes) est la quantité d’olivem 1000 que vous devez également mettre de côté)

crème

  • Faites bouillir de l’eau dans une casserole, faites chauffer l’huile végétale au bain marie. Ajoutez l’Olivem 1000 et mélangez avec votre mini fouet jusqu’à ce qu’il disparaisse complètement dans l’huile. Retirez le bol d’huile de la casserole.

crème

  • Mettez à présent le bol d’eau au bain marie. Elle doit atteindre 70% (vous contrôlez avec le thermomètre).
  • L’eau et l’huile doivent être à 70° toutes les deux au moment d’être mélangées ! Ça demande un peu de gymnastique, il faut retirer remettre les deux bols simultanément dans le bain marie pour y arriver, mais on s’y fait.

crème

  • Mélangez l’eau à l’huile

crème

  • Là, votre crème est prête. Il faut lui ajouter : 8 gouttes d’HE de bois de hô, 10 gouttes de fleur d’oranger (pour que la crème sente trop trop bon), et 3 gouttes de vitamine E.
  • Bien mélanger
  • Laissez refroidir
  • Nettoyez vos petits pots de crèmes avec de l’alcool : pour que la crème se conserve, l’hygiène doit être irréprochable !
  • Verser la crème dans vos pots. C’est prêt. Vous pouvez la garder au moins 3 mois. Si vous avez le moindre doute quant à la conservation, si l’odeur est étrange, si la consistance change, n’hésitez pas : jetez-là, il y a eu un problème.

 

Appliquez votre crème quand vous en avez envie. Elle ne coûte pas cher et elle fait du bien !

 

 

 

 

 

76420cookie-checkLes petites économies : une crème de nuit-et-jour maison
Partager cet article via :
Belge&Brune

Belge&Brune

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back to top