Mes jeux d’enfance favoris, direction les années 90

Team 1987. Cette année, j’ai 35 ans (et absolument pas toutes mes dents). Et à l’heure où mes conscrits font le point sur leur vie et cochent sur la liste les éternels : mari/femme, enfants, propriétaires, chien, chat, hamster, furet, je me replonge dans mes souvenirs et me remémore mes jeux d’enfance préférés.

Remontons le temps, direction les années 90 où je vous embarque dans mes souvenirs. Zéééé parti !!

 

Les jeux d’enfance créatifs

Si aujourd’hui, ma maison ressemble à Cultura, cela n’a pas toujours été le cas. FAUX !(comme le criait si bien Norman il y a quelques années, oui, c’est un article sur les vieilles tendances).

Dessinons la mode

Amour, Gloire et Beauté en direct à la maison (oui parce qu’à la base, ça parle de haute-couture et de conflits entre créateurs de mode, vous le saviez ?). En quelques minutes, je me prenais pour Jean-Paul Gautier grâce au jeu Dessinons la mode, qui permettait de créer des dizaines de tenues différentes avec seulement un plateau et des disques tournants se combinant. Une fois les disques sélectionnés, il nous suffisait de placer notre feuille et de passer notre crayon dessus. Un rendu incroyable en quelques secondes. D’ailleurs, ce jeu est toujours à la vente (avec un packaging un peu plus récent) ! J’en connais même qui sont devenus stylistes par la suite, pour de vrai !

 

Des tableaux en sable

La satisfaction à l’état pur. On dessinait sur une feuille autocollante, la mienne avait des carreaux, bien pratique pour les proportions. Je laissais libre court à mon imagination. Après maman ou mamie m’aidait à faire les découpes au scalpel. On soulevait délicatement le papier “partie par partie“, qui devenait du coup tout collant, attention les doigts, et on versait le sable de la couleur de notre choix. Le but du jeu était de mettre le sable sur le papier, mais il finissait souvent sur la table, les genoux, le sol, les cheveux. Bref, c’était marrant (sauf pour la personne qui passait derrière).

dessin sable

L’écran magique

Cela finissait toujours par une maison, des carrés, des rectangles. Les boss, ce sont ceux qui savaient faire des ronds. Deux boutons seulement, qu’il faut tourner pour déplacer un curseur qui dessine une ligne, horizontale ou verticale selon le bouton tourné. Tournés simultanément, on dessine une ligne oblique.  Et pour tout effacer le dessin, il suffit de secouer l’ardoise après l’avoir renversé. Et on peut recommencer. Un succès qui date des années 1960 !

 

écran magique

 

Les jeux d’enfance numériques

Le journal intime numérique 

Ah, les premiers écrans. Même si je possédais l’indispensable journal intime papier avec son cadenas en forme de coeur et sa clé que je cachais dans ma trousse, j’adorais ce gadget rose ! J’ai zéro souvenir de ce que je pouvais faire avec, mais j’étais totalement fan de ce journal miniature qui nécessitait un code secret. Et ça, c’était classe.

agenda intime électronique

 

 

L’ordinateur éducatif Vtech

Noël, en robe de chambre et serre-tête, j’ouvrais délicatement mon premier ordinateur. Mais attention, ordinateur éducatif ! Conjugaison, grammaire, maths, on est loin des parties endiablées de Fortnite. Ici, c’était plutôt mots croisés et divisions. Et le bonheur absolu, un traitement de texte avec la possibilité d’imprimer !

 

ordinateur vtech 4000

 

Tamagotchi, le compagnon virtuel

Impossible de ne pas évoquer le Tamagotchi que je trimballais partout, accroché à mon cou avec un lacet. Telle Daenerys, j’étais devenue une mère dragon. De l’oeuf au décès, petit ange parti trop tôt, je me sentais responsable de ce petit personnage que je devais nourrir, nettoyer, divertir. Et il fallait être rapide, sinon c’était la mort assurée pour notre protégé. Frustration immense lorsque le jeu avait décidé de rebooter tout seul, sans que je puisse dire au revoir à mon compagnon virtuel !

tamagotchi

 

👉 Pour découvrir tous mes autres articles sur la Fléministe 

Camille

73590cookie-checkMes jeux d’enfance favoris, direction les années 90
Partager cet article via :
Camille

Camille

Retrouve-moi sur "La Fléministe" pour découvrir mes trouvailles sur les réseaux sociaux !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back to top