Lilou Wadoux, future grande pilote française ?

La présence de pilotes féminines en sport automobile reste assez anecdotique. Outre les limitations liées aux stéréotypes de genre, pour pouvoir rouler, à défaut d’être rapide, il faut avant tout de l’argent. Quand on est une femme pilote, les investisseurs ont moins confiance en notre potentiel. Pourtant, du potentiel, certaines femmes en ont, à l’image de Lilou Wadoux, pilote française de 20 ans.

Lilou Wadoux
Lilou Wadoux – Photo Frederic Le Floc’h / DPPI

Les femmes en sport automobile

Les femmes ayant marqué de leur empreinte l’histoire du sport automobile ne sont pas légions. Parmi elles, une française, Michèle Mouton. Pilote de rallye, elle est à ce jour l’unique vainqueure féminine d’un rallye du championnat du monde. Elle a 4 victoires à son actif en mondial, et a terminé vice-championne du monde des rallyes en 1982. Victorieuse esseulée dans un univers très masculin, Michèle Mouton devient en 2009 (et jusqu’à cette année, remplacée par Déborah Mayer en février) la présidente du programme de la Fédération Internationale de l’Automobile (FIA) Women in Motorsport (« Femmes en Sport Automobile »). L’objectif de ce programme est de permettre l’inclusion des femmes dans le monde du sport automobile, que ce soit des pilotes, team managers, ingénieures, mécaniciennes.

Logo FIA Women in Motorsport

 

Femmes au volant

Même s’il reste encore du chemin, la présence de femmes au sein des paddocks devient de plus en plus fréquente. Les nouvelles générations voient débarquer des pilotes plutôt douées et qui courent dans des championnats relevés et renommés, participent aux plus grandes courses automobile du monde. Parmi les pilotes internationales, on pense notamment à la britannique Jamie Chadwick (double championne en titre de Formule 3 W Séries), ou encore à l’allemande Sophia Floersch (après avoir roulé en tourisme (DTM) et championnat du monde d’endurance en 2021, elle roulera cette année en championnat d’Europe d’endurance). Dans les pilotes en devenir, il faudra surveiller la jeune néerlandaise Maya Weug qui a 17 ans, vient de rejoindre la prestigieuse Ferrari Driver Academy, l’académie de pilotes de la marque au cheval cabré.

Et parmi nos pilotes français(es) ?

Le vivier de pilotes français, que ce soit hommes ou femmes, est toujours bien fourni. Cependant, pour les pilotes qui évolueront au plus haut niveau à l’avenir, c’est aussi sur nos femmes qu’il faudra compter ! On pense notamment à Doriane Pin, membre des Iron Dames, qui cherche à grimper dans la pyramide de l’endurance. Mais surtout, on mise sur la jeune Lilou Wadoux, prête à se faire connaitre dans le monde entier.

 

L’étoile Lilou Wadoux

Lilou Wadoux est une pilote française née le 10 avril 2001 à Amiens. Elle débute le karting en loisir à l’âge de 14 ans. Elle y rencontre les frères Briché, habitué des coupes de marques Peugeot, qui vont faire grimper sa carrière. C’est ainsi qu’elle passe du karting à l’auto à l’âge de 15 ans. Elle passe deux saisons en Peugeot 208 Racing Cup. En 2019, avec le JSB Competition, l’équipe de Julien Briché, elle grimpe en TCR Europe, le championnat européen des voitures de tourisme, à bord d’une Peugeot 308. Sa saison se termine prématurément après seulement 5 courses dans un impressionnant crash sur le circuit de Spa-Francorchamps, en Belgique. Faute de moyens pour racheter une voiture, elle ne pourra poursuivre la saison.

Alpine A110 Lilou Wadoux AUtosport GP
L’Alpine A110 de Liloux Wadoux (équipe Patrick Roger Autosport GP)

En 2020, c’est en Alpine A110 que va rebondir Lilou, dans le championnat européen Alpine Elf Europa Cup. Elle obtient des résultats encourageants avec notamment 3 quatrièmes places. En 2021, elle continue en Alpine Elf Europa Cup avec à la clé de très bons résultats. Elle obtient 8 podiums en 12 courses, dont une victoire sur l’avant-dernière course de la saison, et termine à la 3ème place du championnat.

Ses bons résultats en Alpine lui valent d’être conviée fin 2021 par le Richard Mille Racing Team aux rookies tests de Bahreïn. Menés après la dernière course de la saison, ces tests servent à jauger des jeunes pilotes (des « rookies ») en vue de constituer les équipages pour la saison suivante du championnat du monde d’endurance. Elle y découvre donc le monde de l’endurance, et surtout elle découvre une monture radicalement différente de ce qu’elle a connu pour le moment, puisqu’elle y roule avec un prototype LMP2, la seconde catégorie du championnat du monde.

 

Le grand saut dans l’inconnu

Equipage 2022 Richar Mille Racont Team
L’équipage du Richard Mille Racing Team pour 2022 : Lilou Wadoux, Charles Milesi et Sébastien Ogier derrière le prototype LMP2 (Oreca 07).

Elle est confirmée début février dans l’équipage du Richard Mille Racing Team pour la saison 2022 du championnat du monde d’endurance. Elle roulera dans un équipage 100% français, aux côtés de pilotes renommés et rapides : Sébastien Ogier, octuple champion du monde des rallyes, qui fera ses débuts en endurance, et Charles Milesi, champion en titre et vainqueur des 24 Heures du Mans dans la catégorie LMP2.

Alors que son expérience au volant d’un prototype LMP2 est quasi nulle, pour Lilou, indéniablement, la marche sera haute. Le défi est osé, d’autant plus que le niveau très relevé du championnat ne saura lui faciliter la tâche. Mais elle a la chance d’évoluer, au sein du Richard Mille Racing Team, dans un univers sain et expérimenté qui saura la mettre en confiance. Elle pourra profiter des échanges avec ses coéquipiers et pourra s’appuyer sur la vitesse de Charles Milesi et l’expérience de Sébastien Ogier.

Ce grand saut dans l’inconnu est, pour Lilou, peut-être risqué, mais c’est surtout une opportunité incroyable pour donner une nouvelle dimension à sa carrière. En participant au championnat du monde, elle aura aussi la chance de concourir sur ce qui est l’une des plus prestigieuses courses au monde : les 24 Heures du Mans, et tout ça à seulement 21 ans (elle les aura lors de la course au mois de juin). Ce sera l’occasion parfaite pour se mettre en évidence et gagner en visibilité, à l’heure où le monde de l’endurance est à un tournant. En effet, les opportunités existent, avec une nouvelle réglementation et des constructeurs qui vont arriver en masse dès l’année prochaine (Porsche, Peugeot, Ferrari, Cadillac, Alpine…).

Cette opportunité au sein du Richard Mille Racing Team pourrait-elle servir de tremplin pour Lilou Wadoux ? Arrivera-t-elle à décrocher un contrat de pilote officielle chez un grand constructeur dans la catégorie reine de l’endurance ? Pour le savoir, il faudra patienter encore un peu. En attendant, nous lui souhaitons la meilleure réussite pour le début du championnat, puisse Lilou faire briller nos couleurs tricolores !

 

 

 

71600cookie-checkLilou Wadoux, future grande pilote française ?
Partager cet article via :
Julch

Julch

J'aime l'humour et la bienveillance.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back to top