Venez comme vous pouvez

Imagine un monde où on laisserait les gens faire comme ils peuvent sans devoir répondre aux injonctions. Non, je déconne. Mais imagine quand même.

Plus je scrolle sur les réseaux sociaux et plus mon niveau de stress et mes crises d’angoisse augmentent. Sur Facebook, tu dois être bienveillant. Sur Instagram, doué.e en déco et en cuisine, et t’aimer aussi. Et sur Twitter, merci d’être drôle, intelligent mais pas condescendant, ni dur, ni pas d’accord mais sans être d’accord non plus, hein. Bref, sois ce que l’on te demande d’être !

Et sois-le bien s’il te plaît. Les injonctions à être et ne pas être pullulent, et chacun y va de sa certitude et de son conseil (non sollicité). Et moi, ça m’angoisse. Parce que je voudrais juste faire ce que je peux, quand je peux et au moment où je peux.

comme on peut

Faites-le. Ou pas.

Je voudrais pouvoir aller bien sans culpabiliser pour ceux qui vont mal. Et je voudrais être de la pire humeur du monde, sans que personne ne me dise ce que je devrais faire pour être plus souriante. Et d’une manière générale, je voudrais que l’on nous laisse être ce qu’on peut, sans nous ranger dans les cases des autres. Peut-être parce qu’on a trop souvent tendance à confondre les règles de vie en communauté (non, on ne tape ni n’insulte les gens) et les cases de la société.

Non, je ne suis pas faite pour faire des soupes de potimarron dans des saladiers en terre cuite DIY tout en faisant faire ses devoirs à mon fils parfait. D’abord parce qu’il n’est pas parfait. Ensuite parce que je n’aime pas le potimarron, ça me laisse un goût de carton sur la langue. Et enfin parce que je fais ce que je peux en fait. Et si je ne peux pas, ce n’est pas grave.

On ne peut pas passer notre vie à être ces êtres parfaits que ces millions d’injonctions nous demandent d’être. Il y a même des injonctions à être de parfaits imparfaits. Comme dirait une amie « LACHEZ-NOUS LA B***, BORDEL ».

comme on peut bis

Comme on peut

Parce que même lorsqu’on nous dit « soyez vous-même », on nous explique comment l’être.

Quand on est une victime, on a le droit de prendre le temps mais bon, quand même si on peut être une survivante, c’est mieux.

Quand on est une maman, on a le droit de faire comme on peut et de craquer, mais merci quand même de mettre de la crème hydratante (Manu, si tu me lis…).

Quand on est bienveillant, il est de rigueur de l’être avec tout le monde.

Alors que non. Non. On fait comme on peut. Et comme on peut, ce n’est pas tous les jours pareil. Si ce matin, il n’y avait plus de Cornflakes dans ton placard et que du coup tu n’as mangé que des biscottes, tu as le droit d’être de mauvaise humeur.

Si tu as passé le week-end à te disputer avec ton chat, ton enfant, ta mère ou la personne qui partage ta vie, et bien le lundi, tu feras comme tu peux.

Exemple : je pense être une bonne manager. En tout cas, personne ne m’a jamais attaquée, et c’est déjà une bonne base. J’ai fait plein de formations, je connais tous les termes qui vont bien, et même leurs définitions, j’essaie d’être mesurée, à l’écoute, juste et bienveillante. Mais quand l’une des personnes que j’encadre me ment, délibérément, les yeux dans les yeux, je vrille. Je veux dire, je vrille vraiment. Parce que je fais ce que je peux et comme je peux.

Lorsque l’une de mes amies (j’en ai beaucoup) a vu son couple (et son cœur) brisés suite à l’adultère de Monsieur, elle a choisi de rester. Elle a même pris le temps et l’énergie de calmer et consoler « l’autre femme ». Elle n’attendait pas que je lui dise qu’elle était stupide. Ou courageuse. Ou gentille. Elle n’attendait rien d’ailleurs. Elle a juste fait ce qu’elle a pu, comme elle a pu.

Donc, peut-être, je dis bien « peut-être » que l’on pourrait envisager de laisser les autres être. Et d’apprendre à conjuguer le verbe pouvoir aussi. Ça serait chouette.

58040cookie-checkVenez comme vous pouvez
Partager cet article via :
Start_bitching

Start_bitching

One thought on “Venez comme vous pouvez

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back to top