Série Jeux Olympiques : la judokate Clarisse Agbegnenou

Avec La Fleministe, participez aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020… euh non 2021… enfin si 2020 mais cette année quoi ! J’ai décidé de vous présenter quatre sportives françaises qui participent à ces JO au travers de 4 portraits.

Retrouvez-les tout au long de ces Jeux.

Épisode 3/4 : Clarisse Agbegnenou

En route pour l’épisode 3 de notre série sur les sportives françaises au JO. Cette semaine, tous en pyjama pour le portrait de la judokate Clarisse Agbegnenou. La française, qualifiée pour les Jeux de Tokyo, a aussi l’honneur d’être la porte drapeau de la délégation française, aux côtés de Samir Aït Saïd. Elle était attendue après avoir remporté pour la 5eme fois les championnats du monde dans sa catégorie.

Clarisse Agbegnenou
Clarisse Agbegnenou porte drapeau de la délégation française à Tokyo.
  • Qui est-elle ?

Clarisse est née le 25 octobre 1992 à Rennes. Elle a un frère jumeau. Elle évolue dans la catégorie des moins de 63kg. Hors des tatamis, Clarisse est adjudant de la Gendarmerie nationale française.

  • Son parcours

Elle rentre au club des Arts martiaux d’Asnières à l’âge de neuf ans puis au pôle France d’Orléans à quatorze ans. En 2009 elle intègre à l’INSEP, et la même année elle rejoint également le Judo Club Escales Argenteuil.

Clarisse Agbegnenou
Clarisse Agbegnenou remporte son 5eme championnat du monde
  • Son palmarès

Championne d’Europe cadette et vice-championne de France en moins de 57 kg en 2008.

Championne de France junior en moins de 63 kg en 2009.

Championne d’Europe des moins de 63 kg en 2012, 2013, 2014, 2018 et 2020.

Championne du monde des moins de 63 kg en 2014, 2017, 2018, 2019 et 2021.

Vice championne Olympique en 2016 à Rio et bien sûr médaillée d’or en 2021 à Tokyo en individuel et en équipe !!

Clarisse et sa médaille d’or Olympique.

 

  • L’extra sportif

En dehors du Judo, Clarisse est adjudant de la Gendarmerie Nationale. Elle s’investit également au sein d’association telle que SOS Préma (dont elle est la marraine) qui vient en aide aux enfants prématurés. En 2019, elle devient également marraine de l’opération Sport féminin toujours dont le but est notamment de permettre une meilleure exposition médiatique des sports féminins et de réduire les écarts de salaires avec les hommes.

De manière générale, elle est très engagée auprès de la jeunesse, du sport pour tous, de l’image de la France sur le plan international mais aussi de l’agriculture française.

 

Vous pouvez retrouver et suivre Clarisse sur Instagram (@clarisse_agbegnenou) et sur Twitter (@Gnougnou25).

50310cookie-checkSérie Jeux Olympiques : la judokate Clarisse Agbegnenou
Partager cet article via :
kobaye

Julien

Plus il y a de gruyère, plus il y a de trous...et plus il y a de trous, moins il y a de gruyère !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back to top