Série Jeux Olympiques : l’escrimeuse Sara Balzer

Avec La Fleministe, participez aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020… euh non 2021… enfin si 2020 mais cette année quoi ! J’ai décidé de vous présenter quatre sportives françaises qui participent à ces JO au travers de 4 portraits.

Retrouvez-les tout au long de ces Jeux.

Épisode 1/4 : Sara Balzer

Pour débuter, faisons connaissance avec Sara Balzer. L’escrimeuse (au sabre) strasbourgeoise de 26 ans s’est qualifiée en mars 2021 pour les épreuves par équipe grâce à une 8ème place aux championnats du monde à Budapest.

 

  • Qui est-elle ?

Sara est née à Strasbourg le 3 avril 1995. Elle a une grande sœur qui fait aussi de l’escrime.

  • Son parcours

Sara fait ses premiers pas dans le monde de l’escrime à l’age de 8 ans. Elle suit sa grande sœur qui pratique déjà l’escrime au Strasbourg Université Club, club auquel elle reste fidèle tout au long de sa carrière.

En 2013 elle intègre l’INSEP (Institut National du Sport), ce qui lui permet à la fois de s’entrainer et de suivre une scolarité par correspondance. D’ailleurs pour ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier (oui cette expression existe encore en 2021!), elle suit un cursus de psychologie. Cette voie l’aide également à rester lucide et concentrée dans sa carrière.

Sa maman joue les premiers rôles dans le suivi et le développement de sa carrière.

  • Son palmarès

En individuel comme en équipe, Sara décroche la médaille d’argent lors de la coupe du monde de 2017 qui se déroule en Chine. Elle est aussi championne de France chez les séniors cette année là.

2017 est aussi son année noire puisqu’elle “se fait les croisés” comme on dit dans le jargon (rupture des ligaments croisés). Elle prend cette épreuve comme un combat pendant lequel elle reste patiente, motivée et positive.

De cette blessure elle est revenu plus forte et va participer cette année à la plus prestigieuse des compétitions qui soient pour un athlète de haut niveau: les Jeux Olympiques.

Sara Balzer

 

  • En dehors de l’escrime

Sara s’intéresse et défend la cause des animaux et de l’écologie. Elle souhaite s’engager aux côtés de l’association Solida’Rio qui intervient auprès d’enfants de quartiers défavorisés au Brésil. Elle est encore jeune, mais après sa carrière elle veut s’orienter vers la psychologie au travail.

Vous pouvez suivre Sara dans son entrainement et son parcours aux JO sur Instragam @balzersara

48670cookie-checkSérie Jeux Olympiques : l’escrimeuse Sara Balzer
Partager cet article via :
kobaye

Julien

Plus il y a de gruyère, plus il y a de trous...et plus il y a de trous, moins il y a de gruyère !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back to top