Avez-vous déjà vu “Feel Good” ?

Le catalogue Netflix regorge de séries en tout genre, si bien qu’il est parfois difficile de déceler de la qualité au milieu de tant de quantité. De plus, je ne pense pas être un spectateur facile. Concrètement, j’ai l’impression d’enchaîner des séries à potentiel mais jamais exploité, vous savez, les trucs du genre « ouais, bof », même parmi les séries plutôt populaires. J’ai aussi tendance à me méfier un peu des séries mises en avant dans la page d’accueil. Pourtant, je me suis laissé embarquer dans « Feel Good », et je dois bien avouer que le voyage était fort intéressant.

 

feel good netflix

 

Le pitch

Si je devais résumer simplement le scénario de Feel Good, je dirais seulement qu’on assiste à une rencontre, à la naissance d’un couple, puis on suit les galères que ça implique. Pour être plus précis, on découvre Mae, humoriste, ancienne toxico, sur une scène de stand-up, racontant des blagues à laquelle personne ne rit (à ce moment-là). Personne, sauf George, une femme hétéro (à ce moment-là). Elles se voient après le spectacle, et tombent immédiatement amoureuses. C’est beau, mais tout est compliqué dans leur relation, tout est nouveau, tendu, caché. Bref, au milieu de cet amour il y a des étincelles de partout.

 

 

Le personnage principal

Je crois qu’il y a quand même deux personnages principaux, mais j’ai envie de vous parler un peu plus de Mae, pour une bonne raison. Mae Martin, qui a co-écrit la série, joue en fait son propre personnage. Elle est canadienne, et humoriste dans la vraie vie (je dois bien vous avouer que je ne la connaissais pas). D’ailleurs, en cherchant quelques infos sur le net, j’ai eu l’impression de déceler une part d’autobiographie dans son personnage. D’ailleurs, je la féminise, peut-être un peu à tort, alors qu’elle est non-binaire.

 

Le pourquoi que c’est bien

Je vous ai simplement dit que c’était une histoire d’amour, et c’est le cas. Par contre, cette histoire d’amour est une histoire lesbienne alors que George est hétéro (?), et que… bah non Mae est non-binaire, donc elles, heu ils, enfin non, euh c’est pas lesbien, enfin je sais plus. Bref, c’est une histoire d’amour entre deux personnes qui s’aiment.

feel good mae george

Tout l’intérêt de cette série réside dans la complexité des personnages. Enfin, pas vraiment, plutôt dans leur singularité. Dans un monde où il est important de tout bien définir, de tout bien catégoriser, ces personnages arrivent et ne rentrent pas dans les cases. Au lieu de définir des cases dans lesquelles ils peuvent se ranger, ils choisissent de ne pas se définir.

On assiste à tout un tas de questions d’ordre social, qui peuvent être décriées, tabous, mal-vues, mais qui sont traitées ici avec légèreté et humour. L’histoire peut sembler innocente, mais l’intelligence du récit rend le questionnement subtil, et l’ouverture d’esprit naturelle. On nous offre un monde de liberté et d’inclusivité.

On nous parle :

  • De sexualité, évidemment (George est presque hétéro, et elle a un gode ceinture)
  • D’homosexualité (je ne sais pas si Mae et George sont un couple lesbien mais elles se bouffent la chatte)
  • D’identité de genre (Mae est un truc entre une femme et un homme)

Mais aussi :

  • D’addictions (genre l’amour, ou la coke je sais plus)
  • D’estime de soi (est-ce que je mérite qu’on s’intéresse à moi)
  • De santé mentale (je pars m’allonger sous mon lit)
  • D’acceptation de soi (genre dire à tes amis que t’es en couple mais pas avec un homme)
  • De parentalité (comment puis-je être un bon parent alors que je suis idiot)
  • Etc

 

Conclusion

Globalement, c’est vraiment cool. Plein de sujets (pouvant paraître graves) sont abordés avec légèreté. Il y a de l’humour. C’est un format assez court (2 saisons de 6 épisodes de 25 min), ça se regarde hyper bien. Les personnages sont vraiment attachants (surtout Phil, cœur sur toi). Barry Kripke joue dedans. Ça nous parle, ou ça nous éveille, ça nous élève. Charlotte Ritchie (c’est George) est une belle personne. Mae Martin est chelou mais grave intéressante. Il y a aussi Lisa Kudrow. Un mec a un costard avec des feuilles de cannabis dessinées dessus.

Bref, ça vaut le coup de regarder, for a thing : Feel Good.

 

 

 

47970cookie-checkAvez-vous déjà vu “Feel Good” ?
Partager cet article via :
Julch

Julch

J'aime l'humour et la bienveillance.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back to top