Il était une chanson d’Amour…

Il était une chanson… :

Your Song – Elton John

* Et on ne se moque pas, hein ?! *

 

“It’s a little bit funny…”

 

Nous sommes fin avril 1970.

Quelques badauds, dans un parc, se demandent qui peut bien être ce jeune homme à la coiffure et au costume démodés, tenant un micro non branché dans les mains comme on pourrait tenir un bouquet de fleurs et qui, timidement, interprète sa chanson…

Il s’agit de : Reginald Kenneth Dwight, né a Pinner dans le grand Londres. Il a 23 ans, est pianiste, auteur / compositeur et a déjà sorti un disque alors passé quasiment inaperçu.

Il tourne ce film pour promouvoir un extrait de son nouvel album, éponyme au nom de scène qu’il s’est choisi en combinant les prénoms du saxophoniste ELTON Dean et du chanteur JOHN Baldry

Ce jour-là, il enregistre la vidéo de ce qui va (peut-être ?) être une des plus belles chansons d’amour de tous les temps et, eux, assistent à la naissance de… enfin, vous savez qui…

 

elton

 

“I’m not one of those who can…”

 

Your Song est donc, avant tout, la chanson qui va permettre l’éclosion d’Elton John. Pourtant, initialement, elle ne devait être que la face B qui accompagnait Take Me to The Pilot. C’est à un DJ de Londres que l’on doit sa mise en avant alors qu’il la présentait comme “La chanson presque parfaite”.

Et ce n’est pas un certain John Lennon (lors d’une interview en 1975) qui dira le contraire :

” C’est un des plus beaux piano / voix que je connaisse ! […] Je me souviens avoir pensé, la première fois que je l’ai entendu: Génial ! Enfin quelque chose de neuf depuis nous (Les Beatles) ! Il y avait quelque chose dans le chant qui était au-dessus de tout ce qu’on avait pu entendre dans une chanson anglaise jusque-là…”

 

“Easely hide…”

 

Et John ne s’y trompait pas. Plutôt : Elton ne trompait personne.

Car il y a des choses avec lesquelles on ne peut tricher. Et si quelques notes au piano et une guitare acoustique couplées à du violon pourraient, finalement, faire mouche en toutes romantiques circonstances; Il fallait, là, donner vie à des paroles quand-même assez “fleurs-bleues”, sans trop en faire non plus; (Re) donner vie à un idéalisme sentimental qui paraissait, déjà, de plus en plus désuet à la fin des années soixante.

On peut alors comprendre le choix du look… Le voir, aussi, comme prémices à l’excentricité qui va tant caractériser Elton par la suite mais qui servait surtout à cacher sa grande timidité…

Celle-là même affichée dans ce clip.

Mais ce qui va aussi grandement lui faciliter la tâche pour autant toucher, c’est la sincérité, l’honnêteté de ce poème. Il ne faisait pas là une chanson volontairement naïve comme écrite par un adolescent de 17 ans qui découvrait l’amour…

C’est (!) une véritable déclaration, écrite – sur un coin de table – par un adolescent de 17 ans…

elton 2

 

“I Know It’s not much but It’s the best I can do…”

 

En 1967, Liberty Records publie une annonce dans un journal musical Londonien afin de dénicher de nouveaux talents. Elton tombe dessus et se présente aux bureaux du label en précisant qu’il savait chanter et composer mais qu’il ne savait pas écrire de paroles. On lui remet alors une enveloppe contenant quelques textes d’un jeune parolier qui avait répondu à l’annonce quelques heures auparavant : Bernie Taupin.

Il va le contacter et de leur rencontre va naître une collaboration fructueuse sur une quinzaine d’album mais surtout, une grande amitié. Quelques textes écrits ensemble, un premier disque : Empty Sky. Honorable. Mais il y manque La chanson qui permet à un album de décoller.

Des textes, des essais, des partitions, des ratures… Encore…

Puis, un beau matin, Bernie tend à Elton une feuille tachée de thé. Un poème qu’il venait de griffonner : Ta chanson. Ce dernier, après l’avoir lu, s’exclame : “Il est magnifique. Il ne faut pas que je le foire !” Et part s’installer derrière son piano.

La suite…

 

“My gift is my song and…”

 

Oui, mais à qui s’adresse t-elle cette chanson ? Là, le mystère demeure. Elton a toujours dit qu’il s’agissait d’un texte écrit par Bernie pour sa première amoureuse. Mais c’est sans compter sur ce “Boy” qui n’a jamais échappé à personne :

” I don’t have much money but, boy, if I did…”

Elton John est gay, ça tout le monde le sait mais à cette époque encore, ça devait rester tabou. Les producteurs interdisaient aux artistes de le dire pour des raisons commerciales. Alors est dans cette chanson, peut-être, un coming-out…? Sûrement. Ce qui explique, aussi, cette interprétation si sincère.

Mais… (!) Qu’est ce qui peux nous empêcher de penser qu’il ne s’agirait pas d’un fils ? D’un enfant ? Car “malgré” ce Boy, le fait que la chanson soit si “naïve” la rend finalement asexuée et, donc, libre à cette interprétation. Non ?

 

 

“This one’s for you…”

 

Quoi qu’il en soit, c’est le cadeau de Bernie à Reginald pour (qu’il devienne) Elton John. Une chanson innovante qui contribue à la rendre intemporelle malgré ses paroles qui semblent venir d’un autre temps.

Peu importe à qui on l’adresse finalement;

Et ce n’est pas la longue liste d’artistes l’ayant repris qui me contredira, Billy Paul en tête (pour une version plus rythmée) mais aussi : Al Jarreau, Rod Stewart, Michel Jonasz (Si, si et en Français dans le texte !), Keane, Céline Dion, Elie Goulding, Lady Gaga, @MissAugine… J’en passe !

Mais sans oublier la version d’ Ewan McGregor (qui la chante vraiment) à Nicole Kidman pour le film Moulin Rouge.

 

“[…] And you can tell everybody…”

 

Bon, je vais m’arrêter là, j’ai déjà été un peu plus long que d’habitude. J’espère que vous ne m’en voudrez pas… Mais j’avais très envie de vous faire re découvrir ce qui est pour moi la plus belle chanson d’amour de tous les temps. Cette déclaration qui dit “Je t’aime” sans le dire et qui derrière son côté naïf, passe un message important que je vais m’approprier :

Excuse-moi si, dans tout ce que je fais, il m’arrive d’oublier si tes yeux sont verts ou bleus… Mais… Enfin… Ce que je veux dire… Tu as le regard le plus doux que je connaisse.

(Et comme la vie est belle avec toi dans ce monde.)

Et puis même si, prise au pied de la lettre, j’en conviens, cette chanson est assez “fleur-bleue” ou juvénile… Après tout, quand on est amoureux, est ce qu’on a pas toujours un peu 17 ans ? Même si, à l’échelle d’une vie, ça ne paraît être que quatre minutes… Alors, prenons le temps de se le rappeler.

Your Song (à toi, pour toujours) par Elton John.

 

 

 

 

 

 

 

 

36670cookie-checkIl était une chanson d’Amour…
Partager cet article via :
Brice

Brice

One thought on “Il était une chanson d’Amour…

  1. Merci pour ce bel article.
    Ne voulez-vous pas parler de Michel Delpech pour l’interprétation en français ?
    Je ne trouve pas de trace de Jonasz interprétant ce titre.
    Cordialement
    Jérôme

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back to top