Le minimalisme, plus de moins ?

Le minimalisme. Commençons par établir les bases : non, le minimalisme n’a rien à voir avec des personnes de petite taille ! Le minimalisme est lié à la consommation, qui est devenue un réflexe dans nos sociétés modernes. Allons éclaircir un peu ce qui se cache derrière ce concept.

minimalisme

Le minimalisme est un style de vie

Avant que j’en découvre un peu plus, je pensais que le minimalisme c’était de vivre dans des pièces quasiment vides, avec seulement une table et une seule chaise au milieu, plutôt dans un soin de décoration. Bien évidemment, ma vision était bien trop clichée et plutôt erronée.

J’ai découvert un peu plus le concept du minimalisme au travers du documentaire « Minimalism : A documentary about the important things ». Ce documentaire présente le minimalisme dans sa globalité : la société de consommation, les besoins de changements, le bonheur immatériel. C’est en même temps un documentaire promotionnel pour Ryan Nicodemus et Joshua Fields Millburn qui constituent le duo The Minimalists, qui sont à la base d’un site et réalisent de très nombreux podcasts.

Joshua Fields Millbrun et Ryan Nicodemus

Joshua Fields Millburn et Ryan Nicodemus forment le duo The Minimalists

Pour définir assez simplement ce qu’est le minimalisme, je m’en remets à la définition que nous donnent Ryan et Joshua sur leur site : le minimalisme est un style de vie qui aide les gens à se demander quelles choses ajoutent de la valeur à leur vie.

Le minimalisme a donc un impact sur notre manière de consommer, à s’interroger sur nos possessions et à globalement consommer moins… ou mieux !

 

Les différents degrés de minimalisme

Même si le minimalisme nous pousse à globalement consommer moins, ce n’est pas pour autant qu’il faut se débarrasser de tout ce qu’on a. Et comme c’est un style de vie et non pas un régime strict, le minimalisme peut prendre plusieurs formes, selon nos personnalités.

J’aime beaucoup l’exemple de la collection de livres. Imaginez quelqu’un qui aime la lecture, et possède de nombreux livres, car il en aime la douceur, l’odeur des pages, les prêter à ses amis. Le minimaliste n’a pas à se débarrasser de cette collection, si ça ajoute de la valeur dans sa vie.

Le documentaire présente des personnes qui ont été plus extrêmes dans leur style de vie minimaliste. Tammy Strobel et son mari ont vendu environ 90% de leurs possessions pour emménager dans une mini-maison, car moins on a d’espace, et moins on achète pour le combler. Colin Wright a lui été encore plus radical puisqu’il est techniquement sans-abri. Il s’est débarrassé de tout ce qu’il possédait. Ce qui lui reste maintenant tient dans un seul sac, et il voyage dans le monde entier avec l’entièreté de ses possessions.

Mini-maison de Tammy Strobel

La mini-maison de Tammy Strobel et son mari

Mais le minimalisme n’est pas nécessairement si radical, et nos amis Ryan et Joshua en sont de bons exemples. Joshua vit dans un appartement qui à première vue semble tout à fait normal, puisqu’il y a tout le mobilier que l’on retrouve chez n’importe qui. Quant à Ryan, bien qu’il soit minimaliste, ça ne l’empêche pas de vivre avec sa compagne qui possède de nombreuses paires de chaussures !

 

Finalement, c’est quoi un minimaliste ?

Un minimaliste, c’est quelqu’un qui se questionne avant de consommer. Puisque, comme le dit si bien Joshua dans le documentaire : « Le problème n’est pas la consommation, c’est la consommation compulsive ». Avant de consommer, il faut juste simplement se poser ces quelques questions : « Est-ce que cet objet m’est utile ? Est-ce qu’il me sert à quelque chose ? Est-ce qu’il va m’apporter de la joie ? ».

Le minimalisme, ce n’est pas donc forcément consommer moins, mais surtout consommer mieux. C’est acheter des choses que je vais réellement utiliser, car elles me sont utiles. Acheter des choses avec une plus grande valeur (pas économique hein !), car elles vont m’apporter de la joie. Consommer en qualité plutôt qu’en quantité. C’est de penser que le bonheur ne se mesure pas au nombre de possessions matérielles.

En somme, le minimalisme, c’est juste d’essayer de vivre plus avec moins.

 

D’ailleurs, en parlant de possessions matérielles, je crois que Tyler Durden, personnage du film Fight Club (1999), doit être minimaliste car il disait :

Citation Fight Club

« Je rejette tous les présupposés de la civilisation et spécialement l’importance des possessions matérielles. »

 

Je terminerai cet article par une belle citation de Joshua :

« Love people, use things. The opposite never works. »

« Aime les gens, utilise les objets. L’inverse ne fonctionne jamais »

 

 

Un nouveau documentaire de The Minimalists (Ryan Nicodemus & Joshua Fields Millburn) sera disponible dès le 1er janvier 2021 sur Netflix, il s’intitule Less Is Now.

 

 

28050cookie-checkLe minimalisme, plus de moins ?
Partager cet article via :
Julch

Julch

J'aime l'humour et la bienveillance.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back to top