Un homme peut-il être une figure féministe ? Le combat d’une vie de Lucien Neuwirth

Le combat d’une vie de Lucien Neuwirth

Loin de moi la prétention de vouloir résumer la vie d’une personne en un simple article ou de répondre à des questions qui nous dépassent sur un sujet aussi complexe et si vaste que le féminisme. Pour autant, il convient à mon avis de se pencher un peu sur notre histoire pour répondre à des questions on ne peut plus d’actualités. Je laisse également de côté la question « un homme peut-il être féministe? », bien que je choisisse de traiter cet article dans un angle qui laisse à dire que je pense que oui, la question traite ici de cette idée de figure, de leader, de symbole féministe.

Qu’est-ce qu’une figure féministe ?

Quelles sont les conditions pour être une figure d’un mouvement et dans ce cas du mouvement féministe ? La figure doit-elle se revendiquer du mouvement, doit-elle être profondément anti-machiste et ne jamais avoir commis d’acte sexiste ou eu de pensée conditionné par son genre ? Je crois qu’il n’en est rien. D’abord parce que les figures d’un mouvement ne reflètent pas nécessairement tous les aspects que prennent la cause à notre époque, ensuite parce que cela supposerait une société qui n’existe pas encore : une société où l’on nous place, nous considère, nous traite indifféremment de notre genre assigné à la naissance. Une figure féministe est tout simplement je crois une personnalité ayant réalisé, inspiré, représenté, aidé ou été à l’initiative de changements marquants pour la cause féministe. 

 

Un destin hors du commun

Je voudrais vous présenter un homme : Lucien Neuwirth, né en 1924 à Saint-Étienne et mort en 2013 à Paris, résistant puis homme politique français. Peut-être vous demandez-vous comment un homme, blanc, hétérosexuel, cisgenre, au rang social élevé et homme politique de droite gaulliste ferait une bonne figure féministe. 

D’abord Lucien, c’est un jeune de 16 ans qui entend l’appel du 18 juin 1940 à la radio. Il réunit alors un groupe d’amis convaincus qu’il faut résister. Il s’engage et participe à la publication et la diffusion du journal clandestin Espoir. En 1942 (pas l’époque la plus safe pour créer un journal anti-occupation en France) et alors que les arrestations de résistants sont très fréquentes, il décide de partir à Londres pour rejoindre le Général de Gaulle et s’engager dans les Forces Françaises Libres. Pourquoi est-ce important pour notre histoire de figure féministe ? Et bien parce qu’en 1944 à Londres Lucien va avoir, on est tous content pour lui, une relation sexuelle avec une irlandaise de la Women’s Army Corps. Mais il va surtout découvrir alors la contraception, grâce au contraceptif effervescent apporté par sa partenaire. Il découvre aussi que les préservatifs et les spermicides sont en vente libres en Angleterre. Il est aussi intéressant de parler de sa vie dans la Résistance, car si bien sûr, on peut être résistant et être un con ou résistant et être quelqu’un de bien, et encore plus vraisemblablement être résistant et pas du tout intéressé par la cause des droits des femmes, rappeler ces petits points de sa vie montre que Lucien Neuwirth avait un tempérament de battant et un grand sens de l’engagement. 

Après un certain nombre d’aventures très intéressantes mais peu pertinentes pour notre sujet et une fois la paix gagnée, Lucien adhère au parti gaulliste en 1947. C’est aussi à cette époque qu’il est sensibilisé à la détresse des femmes subissant des grossesses non désirées, alors responsable de la commission d’assistance judiciaire à la Mairie de Saint-Étienne. 

Une proposition de loi dépénalisant la contraception

Hop, on refait un petit saut dans le temps et on atterrit en 1957 où il découvre le mouvement Maternité Heureuse (qui deviendra en 1960 le planning familial) qui a pour but de libérer l’accès à l’éducation sexuelle, la lutte pour le droit à la contraception et à l’avortement et le contrôle des naissances. Il se promet alors d’abroger la loi de 1920 criminalisant la propagande anticonceptionnelle, ce qui lui attire les foudres des conservateurs et un bon nombre de menaces et d’insultes à son égard. Mais notre Lucien est un battant et n’a pas peur de se battre dans l’adversité. En 1966, alors député, il s’entoure de Pierre Simon, médecin et homme politique, notamment connu pour ses engagements dans les causes soutenues par le planning familial ainsi que l’accouchement sans douleur, la légalisation de l’avortement, la procréation médicalement assistée ou encore les conditions de la fin de vie. Avec l’aide de ce dernier, Lucien rédige une proposition de loi dépénalisant la contraception et la dépose au mois de mai. Lucien se bat alors pour réunir des alliés à l’Assemblée, notamment les communistes et une partie des gaullistes même si la majorité y est très violemment hostile. En avril 1967, il est interviewé sur son livre Dossier de la pilule. Cela lui permet d’expliquer sa proposition de loi relative à la régulation des naissances, à l’autorisation et à la libéralisation du recours à la contraception. 

“Lulu la pilule” : celui qui a ouvert la voie à Simone Veil

Enfin, la loi Neuwirth, légalisant la contraception est promulguée le 28 décembre 1967. Lucien Neuwirth complète celle-ci par la loi du 11 juillet 1973 créant le Conseil supérieur de l’information sexuelle, de la régulation des naissances et de l’éducation familiale. C’est donc en grande partie grâce à l’action d’un homme que l’on surnommait alors « Lulu la pilule », que nous possédons ce droit aujourd’hui, droit obtenu quelques années seulement avant le droit à l’avortement porté par l’emblématique Simone Veil.

Ces deux personnalités politiques ont toutes deux grandement participé à l’amélioration de la condition féminine en France et ont impulsé de véritables changements sociaux tendant vers plus de prise en compte des femmes dans notre société patriarcale. Simone Veil est devenue une icône de la lutte pour les droits des femmes en France et sa légitimité comme symbole féministe est indéniable. Lucien Neuwirth aurait-il pu, et surtout dû lui aussi devenir une icône féministe ? 

Montrer aux hommes que certains ont le courage qui leur manque

Dans une société où les femmes manquent encore terriblement de représentation politique, où le mouvement féministe est l’un des seuls où les figures sont des femmes, cette question mérite d’être posée. Je crois que de placer un homme en tant qu’une des figures du mouvement féministe, ou même d’une de ses branches, pourrait avoir un effet profondément positif. Montrer aux hommes que certains d’entre eux ont le courage qui leur manque, ont l’engagement nécessaire pour prendre part aux grands combats de leur époque respective, pourrait en inspirer plus d’un. 

Alors, Lucien Neuwirth est-il une figure féministe, un allié, peut-être même inconsciemment, un homme engagé un peu laissé de côté dans la mémoire collective, un homme qui nous a bien aidé mais qui n’a pas sa place comme figure d’un mouvement féministe ou quelqu’un dont les combats mériteraient de faire de lui un exemple pour inciter les hommes politiques à prendre leurs responsabilités? À vous de juger.

“Vous n’avez aucun intérêt à changer un monde qui vous convient si bien”

Pour finir, je m’adresse à ceux qui ne se prennent d’aucun intérêt pour la cause des droits des femmes et de l’égalité des genres, qui n’agissent jamais pour changer les choses en justifiant souvent leur inertie par l’envie de définir ce qui est normal ou non. Demandez-vous si vous ne voulez pas agir parce que notre société patriarcale est légitime ou « parce que vous n’avez aucun intérêt à changer un monde qui vous convient si bien » (Enola Holmes). 

Si des hommes ne prennent pas d’initiatives, ne s’exposent pas, ne se remettent pas en question et n’osent pas se lever et se battre aux côtés des femmes pour changer les conditions des genres, ce n’est pas que les changements n’arriveront jamais, c’est qu’ils arriveront plus tard et je crois qu’on a déjà bien assez attendu. 

23030cookie-checkUn homme peut-il être une figure féministe ? Le combat d’une vie de Lucien Neuwirth
Partager cet article via :
Lola

Lola

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back to top