Ugliest Person Alive – L’interview exclusive

Découvrez l’interview exclusive de celui qui a gagné le titre de

« Personne la plus laide de l’année »

« La journaliste : Bonjour, quelle joie de vous recevoir ! Nous pouvons tous nous mettre d’accord pour dire que vous êtes la personne la plus laide sur Terre et tant que le contraire n’est pas prouvé par la science, dans tout l’univers. Une première réaction sur cette incroyable nomination ?

Ugliest Person Alive, alias UPA : C’était une surprise très agréable, un sacré boost pour l’égo. 

La journaliste : Que souhaitez-vous dire à ceux qui vous liront ? 

UPA : Je tenais tout d’abord à remercier mes parents, pour m’avoir donné tant d’atouts de laideur à la naissance, ainsi que mes amis, qui m’ont toujours soutenu dans cette aventure sur le chemin de la mocheté. Ensuite, à tous les lecteurs, je tenais à dire : pas de panique, cela peut vous arriver aussi. Il faut croire en vous, et ne jamais, jamais oublier que la laideur est avant tout une question de valeurs et d’acceptation de soi. Je voudrais saluer les petits moments de la vie où j’ai eu la flemme, où ma douche a cessé de fonctionné, où j’ai découvert le confort des claquettes-chaussettes, en bref tous ces moments où j’ai compris qu’être moche, c’est un état d’esprit. 

“La laideur est avant tout une question de valeurs et d’acceptation de soi”

La Journaliste : Vous parlez de valeurs, quelle est celle dont vous êtes le plus fier et pourquoi ? 

UPA : Je dirais qu’il faut avant tout rester simple. Il faut accepter ce don de la nature et ne pas en faire tout un plat. Un jour, je sortais simplement les poubelles et suis tombé dans les escaliers. Rien de bien méchant, mais je me suis retrouvé couvert d’ordures et sentant le poisson. J’ai été surpris par un paparazzi, et le lendemain un célèbre magazine people titrait « regardez comme il est moche ». Je ne l’ai pas demandé, je suis resté moi-même pour accéder à la célébrité. 

 

“Il faut savoir souffrir pour être moche”

La journaliste : On raconte que vous vous êtes cassé le bras dans cette chute, est-ce vrai?

UPA : Comme on dit, il faut savoir souffrir pour être moche. 

La Journaliste : Depuis votre élection à miss et mister Moche en duo avec votre épouse en 2014, vous filez le parfait amour, pouvez-vous nous raconter à quoi ressemble votre quotidien à la maison ? 

UPA : Je dois dire que cela aide d’avoir une épouse immonde elle-aussi, on se comprend, on s’entraide. Mon quotidien est celui d’un homme engagé. Tout d’abord le matin je ne prends pas de douche, seulement une fois par an pour mon rendez-vous médical. Cela s’inscrit dans une double démarche : la première est économique et écologique, la seconde est de rester un champion jusqu’au bout. Je ne pourrais être totalement moche si je sentais bon et avais un mode de vie impeccable, n’est-ce pas ? Ensuite, je ne range pas la maison, m’habille à l’aveugle, prends mon petit déjeuner sans oublier de me tâcher, et vaque à mes nombreuses occupations, comme m’occuper de la ligue pour la libération des moches que nous avons co-fondée avec ma femme.

 

La journaliste : Vous encouragez donc chacun à assumer sa propre laideur ? 

UPA : Plus qu’à l’assumer, chère madame, à l’exposer. Oui, soyez fier.ère de votre laideur, exhibez-la au monde comme un trophée. Quand je suis né, le docteur a poussé un cri d’horreur, et ma propre mère a pleuré. De gêne. Je savais dès le début que rien ni personne ne pourrait me rendre beau. Alors j’ai choisi l’échappatoire la plus évidente : je ne deviendrai jamais le plus beau, mais je pouvais devenir le plus laid de tous. J’encourage chacun.e à foncer tête baissée dans une vie loin des standards de beauté. C’est ça la vraie liberté. Il n’y a pas de critère de laideur. Les moches peuvent être femme ou homme ou ni l’un l’autre, petits ou grand, gros ou minces, poilus ou imberbes, chevelus ou dégarnis, fatigués ou en pleine forme, riches ou pauvres, boulangers, banquiers, PDG, artistes ou livreurs de pizza. Ce n’est pas parce que vous n’êtes pas comme moi, que vous ne pouvez pas être laid. Il n’y a pas de règle. J’appelle à la liberté des moches.

“J’appelle à la liberté des moches”

La journaliste : Vous avez pourtant des fans qui n’ont pas la chance d’avoir votre physique, n’avez-vous pas peur de créer un complexe ?

UPA : Je n’ai rien contre les beautés de ce monde, j’ai moi-même un ami séduisant. Mais je l’accompagne dans cette épreuve et l’aide en posant des mots sur son problème. Il n’arrivait pas à trouver un travail, une copine. Je lui ai offert un relooking, l’ai aidé à croire en lui. 

La journaliste : Une dernière question, que répondez-vous à ceux qui trouvent injuste votre célébrité arguant qu’elle n’est basée que sur votre physique ? 

UPA : Je l’ai dit, c’est de naissance, mais aussi un travail de longue haleine. J’ai travaillé dur pour en arriver là. Et je me suis servi de ces atouts pour cibler l’attention sur des causes qui me tenaient à cœur. Je suis autre chose qu’un physique. On définit les critères de beauté à seule fin de classer les gens. Et nous on regarde ces gens dits parfaits et on se place dans l’autre catégorie. Mais c’est une catégorie par défaut. Un non-choix. Un échec. Ce que j’ai fait, en gagnant ce prix, c’est d’ouvrir une fenêtre quand on m’a fermé une porte.

La journaliste, émue : eh bien, quelle inspiration ! Merci infiniment d’avoir répondu à nos questions, et encore félicitations ! »

Chaque année, différents magazines élisent « The sexiest Man and Woman alive ». Pour déterminer chaque année qui sera le ou la nouvel.lle élu.e, des personnes votent. Autrement dit, ce titre n’est donné que par la perception que les autres ont de nous, d’eux. Ce vote est basé sur des critères subjectifs, initiés par des codes ancrés dans notre société ayant comme résultat final de figer la beauté et l’absence de beauté. Et nous, qui lisons ces articles, avons en tête une chose : jamais, jamais, je ne serai comme lui ou comme elle.

Beauté, laideur, deux concepts sans valeur. Vous trouvez cet article absurde? Tant mieux. Si le mot « beauté » avait remplacé celui de « laideur », vous ne l’auriez peut-être pas vu.

13140cookie-checkUgliest Person Alive – L’interview exclusive
Partager cet article via :
Lola

Lola

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back to top