Il était une chanson… Plutôt “Sympathique” pour la rentrée !

Il était une chanson…

 

Sympathique – Pink Martini

 

 

Il est des chansons que l’on connait absolument toutes et tous !

Seulement…

On ne retient jamais le nom du groupe ou de l’artiste, ni le titre de la chanson.

Et si là, je vous disais:

– “Mais siiii! Pink Martini !

Vous allez, peut-être, d’abord penser à une boisson apéritive alcoolisée, on est encore pas si loin des vacances d’été après tout…

Et si je vous disais:

– “C’est Sympathique le titre !

Vous douterez encore parce que ce n’est jamais ce mot que l’on retient de la chanson !

Et pourtant je suis prêt à parier qu’en ces jours de rentrée, qui semblent n’être une succession de Lundis

 (Courage, cet effet dure environ 3 semaines !)

Vous avez, déjà, très certainement, presque inconsciemment, fredonner comme une ritournelle :

 “Je ne veux pas traavailleeer…”

Ça y est ? Ça vous revient ?!

Et bien, c’est Sympathique de Pink Martini, j’vous dis !

 

 

Un peu de poésie dans ce monde de brutes !

 

Mais si tout d’abord je vous parlais d’Apollinaire : Guillaume, de son prénom.

 

Le rapport ? Ce court poème, “Hôtel”:

 

“Ma chambre a la forme d’une cage

Le soleil passe son bras par la fenêtre

Mais moi qui veux fumer pour faire des mirages

J’allume au feu du jour ma cigarette

Je ne veux pas travailler — je veux fumer.”

 

Car il n’est, ni plus ni moins, que la source d’inspiration du groupe pour cette chanson.

Qui s’ouvre d’ailleurs par les mêmes mots.

 

De la culture… “En veux tu ? En voilà !

 

Pink Martini est un groupe Américain formé en 1994, composé de pas moins de douze musiciens !

 Menés par la chanteuse China Forbes et le pianiste Thomas Lauderdale :

De la musique “Rétro”, Jazz, Lounge même Latine ou encore Classique !

Et des textes interprétés dans toutes les langues: Français, Anglais, Espagnol, Italien, Croate, Japonais, Hébreux, Mandarin… Et j’en passe !

 

Un joli “Melting-Pot“, donc ! Que je vous laisserai apprécier, (j’espère autant que moi!) à travers leur clip, en lien en fin d’article:

Décalé, amusant, très esthétique et traduit en plusieurs langues et même en langue des signes !

 

Mais c’est en 1997, qu’ils allaient faire grand bruit chez nous, avec notamment, cette chanson : Sympathique issue de l’album éponyme.

(Et déjà le troisième à leur actif !)

 

 

 

“Sweet French Cliché”

 

Souvent faussement attitrée à Edith Piaf, de par cette mélodie “d’entre deux guerres” et le timbre de la voix de China Forbes;

De son accent traînant, de tout son charme, en vibratos;

Cette chanson est bel(le) et bien un bien bel hommage, que la formation Américaine allait rendre là, à un doux appel à la paresse, à la “Française” synthétisé en son temps par Apollinaire;

À nos flâneries révolutionnaires…!

Ce paradoxe “bien de chez nous” retrouvé dans un air guilleret : Le piano de Thomas Lauderdale en tête, accompagné de Cuivres sur des paroles un peu plus sombres :

 

“Je ne suis pas fière de ça

Lui qui veux me tuer…”

 

Et de possibles multiples sens alors :

– La fin d’un Amour.

– Le simple Spleen d’un dimanche soir.

Voir, même, un certain anti-capitalisme.

 

Les trois réunis, qui sait…?

 

Multiples et très personnelles interprétations, donc !

Et c’est bien ce qui fait depuis toujours l’indéfinissable charme de toute chanson, après tout !

 Et plus particulièrement de celle là, aujourd’hui…

Quelques chiffres :

 

Presque un million d’exemplaires vendus pour cet album.

Et double disque d’or en France qui sera même récompensé par une Victoire de la musique.

Bien sûr, il serait facile d’en expliquer ce succès doublé chez nous à travers une publicité pour une certaine marque de voiture

(Qui vous sera très certainement revenue en route)

Mais il serait vraiment dommage d’en limiter l’étendue de l’univers Pink Martini et de tout ce qu’il a à nous offrir.

 

Et que je vous invite fortement (vraiment !) à (re)découvrir et explorer dès à présent !

Avec, pour l’heure:

(Retrouvant d’un pas léger le chemin du boulot après deux belles semaines de vacances, fredonnant :

“Je ne veux pas travailleeeer…”

(Snif et renifle. Ndlr)

 

SympathiquePink Martini

 

9810cookie-checkIl était une chanson… Plutôt “Sympathique” pour la rentrée !
Partager cet article via :
Brice

Brice

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back to top