Il était une chanson : Heart of Glass – Blondie

blondie

Il était une chanson… Heart Of Glass – Blondie

 

En 1979 sort le single Heart of Glass de Blondie. Issu de l’album Parallel Lines.

 

La chanson dénote par ses sonorités et est décriée par bon nombre de ses pairs qui voit alors Blondie tourner le dos au mouvement Punk / Rock (dont il était pourtant l’un des pionniers) pour céder aux sirènes de la mode disco.

Mais alors, Blondie, traître…?

La chanson, pourtant, est née quasiment en même temps que le groupe fondé par Chris Stein et Debbie Harry

Enregistrée une première fois en 1975, sous le titre: Once I had a love et sous un air déjà beaucoup plus proche du Funk et du Reggae que du Rock, elle sera laissée de côté parce que jugée “trop plaintive et pas assez efficace” par les membres du groupe.

C’est le producteur Mike Chapman  (On est alors en 78) après écoute de la démo qui, convaincu d’un Hit en puissance, recommandera au groupe de reprendre le travail sur cette chanson.

Cela passera par des ajustements musicaux, tout d’abord:

Avec l’ajout d’une innovante boîte à rythmes (La Roland CR-78) combinée à la batterie “traditionnelle” de Clem Burke qui donnera ce Beat imparable que l’on connaît tous.

Puis, à Chris Stein d’y associer ses riffs de guitares et de s’amuser avec un synthétiseur !

 

Beaucoup plus Punk que la plus Punk de tes copines…

blondie 2012

 

Il y aura aussi des ajustements dans les paroles. Deborah (Ann) Harry, auteure de la chanson, expliquera alors:

“J’en ai marre d’entendre ces chanteuses pleurer sur leur sort, se plaindre de leurs amants et des malheurs que ces derniers leurs causent […] Je veux leur dire qu’il faut parfois savoir partir et laisser les pauvres types là où ils sont !”

La chanson est alors rebaptisée: Heart of Glass (Traduisez: Coeur de verre)

Il y a toutefois quelque chose “d’étrange”, du moins, à l’époque…:

Sur le 3ème refrain, à la radio, j’entends :

 

“Once I had a love and it was a gas

Soon turned out had a Heart of glass…” *

*(Une fois, j’ai été amoureuse et c’était le bonheur qui s’est vite transformé en Coeur de verre…)

Et sur mon CD, au même passage, j’entends :

“Once I had a love and it was a gas

Soon turned out to be a pain on ass…” *

*(Une fois, j’ai été amoureuse et c’était le bonheur qui s’est vite transformé en douleur dans le Biiiiip)

Esprit mal placé ? Hallucination auditive ??

Et bien, non !

La chanson a bien été enregistrée en deux prises distinctes.

Un moyen de s’assurer de passer à la radio, en évitant sa censure, sans pour autant renier ses origines plus… Punk !

De là à penser que le titre de la chanson devait bel et bien être: Pain on ass. Il n’y a qu’un pas !

Et puis… De vous à moi, franchement: Coeur de verre ça ne veut pas dire grand chose, on est d’accord ?

Et il est toujours amusant d’en relire les paroles (libre à vous d’en chercher un double sens, même !) et de la fredonner avec ce titre qui collerait bien plus à la réalité… (Je me dis là qu’on l’a toutes et tous connus cette histoire, Hein…).

À noter qu’à sa réédition, la version non censurée passera à la radio;

Et que le Vidéo Clip aura aussi droit, alors, à ses deux versions (Merciiii MTiiiViii !) Et que c’est ce dernier que je vous propose de (re)découvrir en lien.

 

Un hit on vous dit !

blondie

 

La chanson est donc bien le Hit en puissance deviné par Chapman et devient immédiatement numéro 1 aux États-Unis, au Canada (Où elle remportera même le Prix Juno), en Australie et un peu partout en Europe ! Et sera très rapidement disque d’Or, pour un album vendu à plus de 20 millions d’exemplaires à ce jour.

On pourrait débattre des heures pour savoir si Blondie avait bien là vendu son âme Punk pour connaître le succès mondial et commercial… Ou, s’il était, une nouvelle fois, précurseur d’un nouveau mouvement (qui continuera à faire des émules jusqu’à tout récemment…)

Et après tout:

Être innovant et créer un morceau qui soit si émancipateur (dans sa musique et ses paroles) n’est-ce pas là, même, la définition d’être Punk ?

Des heures, j’vous dis..!

Mais pour l’heure :

Qu’on l’écoute sucrée ou qu’on l’entende un peu plus salée…

Il n’y a pas à bouder son plaisir qu’il soit coupable ou non..

 

Et il était une chanson…: Blondie – Heart of glass.

 

 

 

 

8860cookie-checkIl était une chanson : Heart of Glass – Blondie
Partager cet article via :
Brice

Brice

2 thoughts on “Il était une chanson : Heart of Glass – Blondie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back to top