La Russie, l’héritage du folklore et des traditions païennes

Notre première étape de ce tour du monde nous emmène en Russie ! Pays des dômes colorés, des matriochkas et du ballet de Diaghilev. Dans ce premier volet, nous parlerons de la culture païenne russe : artisanat, Baba Yaga et blinis de la fête du printemps. Des petites merveilles pour vous faire voyager et vous donner envie de cuisiner !

 

 

L’artisanat sur bois : l’union de l’humain et de la nature

poupée russes

L’art russe se définit dès les premiers siècles de la civilisation par l’utilisation du bois dans les diverses productions artistiques. Les premières réalisations figuratives ont pour but de servir durant les cérémonies rituelles. Les offrandes aux dieux païens se déposaient au pied d’un poteau couronné d’une tête sculptée dans le bois. Très proches de la nature, les artisans russes étendent ensuite leurs techniques artistiques en produisant des objets en bois inspirés de l’art naturaliste. On y retrouve des coupelles laquées peintes en noir arborant en leur centre un motif floral aux vives couleurs, ainsi que des coffres à bijoux représentant une scène de la mythologie russe. Ces productions artistiques deviennent un symbole intemporel de la culture slave. Il est fort probable qu’en allant chez un de vos amis russes vous trouviez un de ces objets, ils font partie des must-have dans les décorations de la maison.

Qu’en est-il des matriochkas ? Cela en surprendra plus d’un (y compris les russes), mais ces dernières nous viennent (en partie) du … Japon ! S’inspirant des Sept divinités du Bonheur japonaises, le peintre Sergeï Malioutine crée ainsi une pièce maîtresse à l’Exposition Universelle de 1900.

 

La tradition orale : le conte de Baba Yaga

baba yaga

 

 

Figure emblématique du folklore russe, Baba Yaga se présente comme régente des puissances naturelles et gardienne du monde des morts. Sa sombre reputation a fait faire des cauchermars à de nombreux petits enfants. Pourtant, si cette image de sorcière lui colle la peau, la puissance de ce personnage issu du folklore russe revêt des aspects à la fois distincts et complémentaires. Réinventée dans Les contes de Grimm au début du 19e siècle, son histoire nous plonge dans un tout nouveau monde. Une vieille femme vivant dans une isba (petite maisonnette russe traditionnelle), vole dans un tonneau de bois en quête d’enfants à croquer. Au fil des contes, Baba Yaga se mue en de nombreux rôles : ravisseuse aux tendances légèrement cannibales, bras droit aidant le héros dans sa quête, magicienne combattante à la tête d’une troupe d’amazones. La symbolique de ce personnage nous emporte dans un double voyage : celui du rite initiatique et celui du royaume des morts.

 

Le retour de la fête du Printemps

Maslenitsa

 

Des crêpes, des batailles de boules de neiges et des bals masqués. Voilà les bases fondamentales et délicieuses de la fête du Printemps russe. La Maslenitsa, aussi connue sous le nom de Carnaval orthodoxe, prend son origine dans le folklore païen. Si à l’origine elle célébrait la fin de l’hiver, l’église orthodoxe lui imputera un nouveau but : festoyer en grandes pompes avant le début du Carême russe. Abandonnée durant la période communiste, la fête du Printemps redevient aujourd’hui un moment majeur dans la vie de la société. Ainsi, pendant une semaine, entre le mois de février et le mois de mars, le paysage des villes se transforme pour accueillir les russes et les voyageurs du monde entier. Les stands de nourriture proposent des blinis accompagnés de plats traditionnels, et les organisateurs du carnaval offrent un spectacle haut en couleurs. La star principale de cette célébration n’est autre que Dame Maslenitsa, poupée de bois à taille humaine défilant dans les rues pendant toute la durée de la fête. Une fois le carnaval terminé, les russes disent au revoir à l’hiver en la brûlant et en enterrant ses cendres dans la neige.

 

Ps : Si vous souhaitez faire le Carême pour soutenir vos amis russes, faites le plein de raclette avant ! En effet, ce sera 40 jours sans viande/poisson/œuf et produits laitiers

 

5690cookie-checkLa Russie, l’héritage du folklore et des traditions païennes
Partager cet article via :
S.

S.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back to top